Customer service lies in the art of serving our target patients well by identifying their wants, needs and expectations.
Customer service lies in the art of serving our target patients well by identifying their wants, needs and expectations.

Communiqué sur le rappel de dispositif médical Philips Respironics pour appareil à pression positive continue (PPC) et ventilation non invasive (VNI)

Communiqué sur le rappel de dispositif médical Philips  Respironics pour appareil à pression positive continue (PPC) et ventilation non invasive (VNI)   Comité travail APPQ :   Jean‐Louis Aubé (CHUS), Caroline Minville (IUCPQ), Vincent Jobin (CHUM), Marta  Kaminska, (CUSM), Mark Palayew (HGJ)  Position de l’APPQ : 

L’information actuellement disponible concernant le rappel cité en titre est insuffisante pour émettre des  recommandations claires sur la conduite à tenir face à cette situation d’implication mondiale. (Voir  annexe 1 pour communiqué au médecin de Philips). Il est d’avis commun qu’en attendant plus  d’informations sur la conduite à adopter, nous recommandons de vous référer au communiqué émis par  « l’American Thoracic Society, ATS » qui supporte une approche axée sur la sécurité du patient. Voici le  lien :  Recommendations for Sleep and Critical Care Medicine Professionals Regarding Philips Recall Notice  (thoracic.org) (Traduction libre des recommandations de l’ATS ) :  On recommande que les patients sous CPAP ou VNI qui ont des difficultés respiratoires sévères, ou qui  étaient très somnolents dans la journée avant leur traitement, ou ont des comorbidités significatives au  niveau pulmonaire, cardiovasculaire ou neurologique ou qui travaillent dans des positions critiques a/n  sécurité (conducteurs professionnels, pilotes, opérateurs de machinerie lourde) nous recommandons de ne  pas arrêter le traitement et de discuter ensuite avec leur médecin.    Pour les autres patients, Respironics suggère de discontinuer le traitement et le fournisseur ou le md doit  être rejoint pour avoir une opinion pour poursuivre ou non le traitement.   Plusieurs questions restent sans réponse pour le moment concernant le risque chez patients hospitalisés  ou à domicile avec ces appareils, la gestion des réparations/ remplacements, les délais de réparation, les  laboratoires du sommeil et les rôles de chacun dans la divulgation et transmission d’information aux  patients.  L’arrêt de l’utilisation des produits de nettoyages à base ozone est recommandé comme il pourrait  potentiellement accélérer la dégradation de la mousse de l’appareil.  (Potential Risks Associated With The Use of Ozone and Ultraviolet (UV) Light Products for Cleaning CPAP  Machines and Accessories: FDA Safety Communication | FDA)  Un avis face aux risques des produits chimiques potentiellement dangereux ainsi que les composés  organiques volatils (COV) a été demandé à l’Association des spécialistes en médecine préventive du  Québec (ASMPQ).  Une mise à jour du communiqué vous sera envoyée aussitôt que l’information disponible nous permet  d’établir des conduites à tenir claire face à cette crise.  Le risque d’arrêter la thérapie pourrait être largement supérieur au risque de la continuer. Le jugement  clinique doit prévaloir dans toute conduite à tenir face à cette situation unique.  


Article précédent